Rechercher
  • Christiane Sylvestre, psychopédagogue

Encore la faute de la mère!

Mon fils n’avait que deux mois et demi quand une infirmière m’a dit, sur un ton plein de reproches: « Vous savez madame, il y a des enfants qui ne sont pas assez stimulés, mais il y a ceux aussi qui le sont trop».

Et vlan! J’étais déjà responsable des premiers signes observables de l’hyperactivité devenue légendaire de mon fiston. Ne connaissant rien au TDAH à l’époque, ce reproche m’a habité longtemps comme une boule de culpabilité impossible à avaler à laquelle se sont ajoutées, les recommandations de la famille. « Il pleure tout le temps. Tu vois bien qu’il a faim ». « Tu le prends trop, laisse-le pleurer un peu ».


Heureusement, je suis parvenue à comprendre que je devais me faire confiance et simplement suivre mon instinct, car j’avais à faire à une problématique (TDAH) que peu de gens comprennent vraiment s’ils ne l’ont pas vécu.

​© 2020 Christiane Sylvestre, M.A.psychopédagogue             Créé avec Wix.com